basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

« Nous sommes en colère »

Jeudi soir, la Commission de Discipline de la LFP a sanctionné le Stade Brestois de deux matches de suspension de la Tribune RDK et d’un point de pénalité avec sursis. Le Directeur Général du club, Pascal Robert, a tenu à réagir.

 

« Nous sommes en colère. Pas contre la Commission de Discipline de la LFP qui n’a fait qu’appliquer son règlement. Mais envers un inconscient qui a pris la liberté de jeter un briquet en direction de Bastien Dechepy, l’arbitre de Brest - Strasbourg, le 4 septembre dernier. Ce geste idiot coûte aujourd’hui cher au club et encore un peu plus puisqu’il vient à la suite d’autres événements survenus dans la tribune RDK il y a peu. Cette sanction prononcée à notre encontre ce jeudi émane ainsi d’un sursis qui nous avait été infligé suite à un envahissement de terrain contre Nantes le 10 avril.
Ces deux matches de suspension de la tribune RDK seront purgés contre Reims le 30 octobre et le plus dur, lors du derby contre Lorient le 9 octobre.

Cela nous met dans l’embarras pour deux raisons, la première étant que nous voulions faire de ce derby à Le Blé une grande fête populaire autour du football. Mais comme cette rencontre est également jugée à risque par la Préfecture, nous devons prendre davantage de précaution pour assurer la sécurité dans notre enceinte, dont nous avons la responsabilité juridique et pénale. Avec la tribune Quimper fermée, l’organisation du match se trouve impactée et la question de la sécurité est prioritaire. C’est pourquoi nous avons donc décidé de fermer jusqu’à nouvel ordre la vente de billets dans tout le reste du stade.
Le parcage lorientais, qui sera ouvert en tribune Top Atlantique, nous impose la plus grande prudence dans ce secteur de l’enceinte et nous nous donnons quelques jours pour décider de manière définitive ce qu’il en sera pour la partie brestoise de cette même tribune.

Tous ces problèmes n’arrivent pas par hasard et les débordements et gestes inconscients de certains individus nous pénalisent tous, y compris notre équipe en quête de bons résultats à domicile. Nous en sommes victimes, au même titre que l’immense majorité de nos supporters. Sans cela, nous aurions simplement compté les jours et attendu avec hâte cette fête du football qui s’annonçait. Nous sommes aujourd’hui bien loin de cet état d’esprit ».

 

30 sept. 2022