basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

30.08.20 | Marseille trop réaliste

Face à de très réalistes Marseillais et un excellent Thauvin, les Ty-Zefs auraient sans doute mérité mieux qu’une deuxième défaite cette saison. Mais manquant de spontanéité devant et coupables de naïveté sur coups de pied arrêtés, les Brestois ont dû céder face à l’OM. Une satisfaction tout de même, le bel état d’esprit affiché par les hommes d’Olivier Dall’Oglio.

On attendait forcément une revanche de leur part après la lourde défaite à Nîmes le week-end dernier. Si les Brestois ont su répondre au défi marseillais dans le jeu, ils ont en revanche été contraints d’enregistrer leur second revers en deux matches cette saison. Mais un état d’esprit retrouvé, de l’allant et quelques fulgurances ont permis à un Le Blé rempli au tiers de vibrer six mois après la dernière rencontre officielle dans ce même stade.


Alors que toute la semaine planait un gros point d’interrogation sur la tenue de ce match en raison des cas positifs de Covid-19 dans le camp marseillais, les 4 100 supporters présents ont pu assister à une vraie bonne partie de foot alliant spectacle et suspense. Pourtant, après une demi-heure de jeu, les mines étaient tristounettes et inquiètes sous les masques. En deux coups de cuillère à pot, les Phocéens s’étaient en effet détachés, faisant craindre le pire.

Les Brestois ont eu la déveine de tomber sur un retour aux affaires flamboyant de Florian Thauvin, quinze mois après sa dernière titularisation, auteur d’un but et d’une passe décisive en moins de 30 minutes. Alors que les Phocéens étaient bien bousculés par le SB29, Sanson lançait le héros marseillais du soir sur le côté droit qui repiquait dans l’axe et voyait sa frappe contrée finir dans le but de Larsonneur (0-1, 19e). Quelques minutes plus tard, l’attaquant de l’OM déposait aux six mètres sur coup franc un ballon que Caleta-Car reprenait en allongeant le pied pour tromper le gardien brestois (0-2, 27e).

S’ils auraient alors pu sombrer face à tous ces éléments contraires, les Brestois ne baissaient pas la tête et étaient justement récompensés juste avant la pause. Dans le temps additionnel de la première période, Cardona adressait un centre que déviait légèrement Balerdi. À l’affût, Romain Faivre, recrue de l’intersaison, en profitait pour ajuster Mandanda et inscrire le premier but de sa carrière en Ligue 1 (1-2, 45e+1).


Au retour des vestiaires, les Brestois, plus en jambes et sûrement décomplexés mettaient le pied sur le ballon et la pression sur la défense marseillaise. Face à un OM qui n’était dangereux qu’en contre pendant une bonne partie de la deuxième période, les locaux appuyaient mais manquaient de spontanéité et de précision dans le dernier geste. Charbonnier plaçait une premier banderille déviée en corner (52e), se voyait refuser un but pour hors jeu (64e) et était au second poteau à la réception d’un bon centre de Cardona pour une frappe de peu à côté (66e).

Tant d’opportunités qui ne voyaient pas de concrétisation et c’était la punition à la 80e minute avec une nouvelle passe décisive sur coup franc de Thauvin pour un nouveau but, cette fois de la tête, de Caleta-Car (1-3, 80e).Décidés à ne pas lâcher, les Ty-Zefs n’étaient pas loin de trouver la mire par Tavarès (87e) avant que Charbonnier ne réduise l’écart, servi par Faussurier (2-3, 88e). Un match complètement fou qui aurait pu ou dû se terminer par un score de parité mais les dernières tentatives brestoises restaient vaines…
Avec deux semaines de trêve internationale désormais avant de prendre la direction de Dijon, le SB29 pourra récupérer quelques blessés ou suspendus et surtout se satisfaire d’avoir retrouvé un véritable état d’esprit.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)