basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

« Mon vrai départ, c’est maintenant »

Passeur décisif contre Troyes et Reims, Romain Del Castillo monte en régime depuis son retour de blessure à la fin janvier. L’ancien Rennais, débarqué cet été dans le Finistère et enquiquiné par les pépins physiques durant la phase aller, considère d’ailleurs que sa saison commence réellement maintenant. Un point très positif pour Michel Der Zakarian qui peut compter là sur un joueur technique et rompu à la Ligue 1 pour aller chercher les derniers points qu’il manque avant d’assurer le maintien.

 

 

« Romain, est-ce un bon point pris par le Stade Brestois à Reims dimanche dernier ?

Oui, c’est le cas quand on prend un peu de recul. On aurait pu l’emporter mais aussi perdre. C’est donc pas mal d’avoir fait ce nul à l’extérieur. Ce qui est positif, c’est qu’on a su se créer des occasions, le point négatif c’est qu’on en a concédées aussi (sourire). Il faudra qu’on règle ça pour le prochain match contre Lorient.

 

C’est en tout cas un point de plus vers le maintien et le large succès contre Troyes semble avoir relancé une machine en difficulté au mois de janvier face aux gros bras...

Oui mais on fait du foot pour disputer ces grands rendez-vous aussi. Après c’est vrai que la victoire contre Troyes nous a donné un match référence et c’est toujours important d’en avoir un. On va essayer de reproduire ça même si on sait que chaque rencontre a sa particularité.

 

Il y a eu quelques changements au mois de janvier durant le mercato. Est-ce important d’apporter un peu de nouveauté et de fraîcheur à un groupe ?

Oui c’est toujours bien, surtout que les nouveaux arrivants sont de très bons joueurs, ça apporte un plus à l’équipe, c’est une chose intéressante. Ce sont aussi de bonnes personnes. Youcef (Belaïli), c’est plutôt un dribbleur, un passeur, un peu comme moi. Martin (Satriano), c’est un buteur, il n’a qu’une chose en tête, c’est marquer et c’est le plus important pour un attaquant. Il ne se pose pas de questions, il tire et il le fait bien.

 

 

Personnellement, tu reviens très bien après ta blessure qui t’a tenu éloigné des terrains pendant deux mois...

On peut même dire que j’étais absent depuis le début de saison (sourire). Mon vrai départ, c’est maintenant. Je suis assez content des deux matches contre Troyes et Reims, ça faisait longtemps que je n’avais pas joué et il fallait que je prenne mes marques. Ça s’est plutôt bien passé, il faut continuer et mettre en place les automatismes, installer les nouveaux joueurs aussi. Ça va aller de mieux en mieux lors des prochaines rencontres.

 

Tu estimes être à 100% aujourd’hui ?

Non, je ne suis pas au top encore mais je commence à être pas mal, on travaille pour ça en tout cas. Je dois être à 80% maintenant et bientôt je serai à fond.

 

Tes deux passes décisives te donnent au moins du concret pour juger ton apport à l’équipe... Tant que ça aide le groupe, que ce soit moi ou un autre qui le fasse, c’est positif, même si c’est certain que pour ma confiance c’est important. La passe contre Reims ? C’est sans doute la plus belle que j’ai réalisée depuis que je joue. On va dire que je suis à 30% dans la conception du but parce que derrière Martin (Satriano) fait quand même un superbe contrôle et finit bien. 

 

 

Dimanche, c’est le derby, ça t’inspire quoi ?

Ah ben comme on dit, ça ne se joue pas, ça se gagne ! On va tout faire pour l’emporter, ce sera très important pour notre maintien et pour éloigner un peu plus Lorient de nous.

 

Quels sont les derbies qui t’ont marqué depuis que tu regardes ou que tu joues au foot ?

Le plus impressionnant, depuis que je suis tout petit et étant Lyonnais, c’est OL – Saint-Étienne bien sûr, c’est la plus grosse rivalité. Après j’ai découvert aussi le Rennes – Nantes qui était incroyable, notamment la fois où on avait gagné 3-2 au bout d’un scénario énorme (le 31 janvier 2020). Et j’ai joué pour le match contre Lorient donc je sais aussi l’importance que ça a ici ».

 

24 févr. 2022