basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

20.12.20 | Équitable mais rageant

Comme à Lyon quelques jours auparavant, le Stade Brestois est passé par toutes les émotions face à Montpellier et a concédé le match nul (2-2). Si la dernière occasion manquée par Irvin Cardona dans les arrêts de jeu laisse des regrets, les Montpelliérains auraient aussi pu l’emporter au cours d’une seconde période très animée.

Alors qu’ils n’avaient jamais connu ça après 14 journées, les Brestois viennent d’enregistrer deux nuls dans la même semaine…et sur le même score (2-2). Mais les comparaisons s’arrêtent là tant le déroulé de la partie à Lyon mercredi était différent de celui observé à Le Blé face à Montpellier. Même si les Ty-Zefs ont réellement mis 45 minutes pour entrer dans leur match, leur deuxième période a été d’un tout autre niveau face à des Pailladins qui semblaient par moments bien fatigués.
En se quittant dos à dos, les deux formations peuvent nourrir des regrets. Chez les Méditerranéens, le duo Larbode – Delort a encore représenté un vrai poison, chacun marquant un but, et le deuxième nommé trouvant même la barre à l’entame du dernier quart d’heure. Les Brestois, qui auront trouvé les ressources pour renverser une situation qui avait paru bien bloquée avant la pause, ont eu une vraie balle de match à la toute dernière seconde mais Irvin Cardona ne trouvait pas le cadre au bout de son un contre un avec Omlin.


Alors quand les deux équipes peuvent l’emporter, le nul semble la moins mauvaise des issues. Comptablement, le SB29 aurait sans doute préféré perdre à Lyon et battre le MHSC mais les deux points glanés dans la semaine ont aussi une belle signification : ces Ty-Zefs ont du cœur et ne s’avouent jamais vaincus. Face à deux équipes de haut de tableau, l’une visant le titre, l’autre l’Europe, en étant menés à chaque fois, ils ont tout de même réussi à gratter quelque chose, confirmant une très belle dynamique initiée début novembre face à Lille (4 victoires, 2 nuls et 1 seule défaite).

Ce n’est pas une nouveauté, Montpellier est une équipe talentueuse et très bien organisée. Autour d’une défense à 5, le MHSC a grandement perturbé les mouvements brestois lors du premier acte, le déchet technique des locaux n’arrangeant pas les choses. Cela ressemblait à un match bloqué, sans réelles solutions dans chaque camp. Le seul frisson imposé par le SB29 aux Montpelliérains avant le repos aura été cette tête de Steve Mounié aux six mètres sur corner (43e). Rien de cadré côté pailladin malgré les tentatives de Delort et Mendes. Mais comme c’est souvent le cas depuis plusieurs saisons, la doublette infernale Delort – Laborde, complice comme jamais, allait frapper dans les arrêts de jeu avant la mi-temps. Un centre du premier, une tête parfaite du second et Montpellier était devant (0-1, 45e +1).


Le changement de visage des Ty-Zefs au retour sur la pelouse allait ensuite tout bousculer. Jouant plus haut, combinant beaucoup mieux, ils allaient envoyer un premier message sur une reprise de volée de Mounié (55e) avant que celui-ci ne remise de la tête pour Romain Philippoteaux dans la surface. Très agile, et déjà décisif à Lyon mercredi, il se jouait de Mendes pour envoyer le ballon sous la barre d’Omlin (1-1, 58e). Les Montpelliérains paraissaient alors piocher physiquement et les lignes s’étiraient, donnant l’impression que les Brestois étaient en train de mettre la main sur le match. Une tête plongeante de Brendan Chardonnet (72e), un csc de Congré évité de peu (74e) confirmaient cette impression mais c’est bien Delort qui se montrait le plus dangereux en envoyant une tête sur la barre (76e).

Malheureux sur penalty à Lyon, Chardonnet trouvait ensuite rapidement la faille suite à un corner en se faisant oublier au second poteau (2-1, 79e), son premier but en professionnel ! Une joie hélas de courte durée car quelques minutes plus tard, Delort effaçait deux Brestois avant de décocher une frappe sèche qui trompait Gautier Larsonneur (2-2, 82e).
Un score logique à la vue du match mais l’ouverture magnifique de Franck Honorat pour Irvin Cardona dans les dernières secondes aurait sans doute mérité meilleur sort et permis aux Brestois de clôturer 2020 à Le Blé sur une superbe note. Ce sera pour la prochaine fois, et peut-être dès mercredi à Lens avant de partir en vacances. Face à un promu en forme, les Ty-Zefs auront l’occasion de tenter de réaliser un gros coup. Rien n’empêche d’y penser !


(crédit photos : Gauthier Le Roux / sb29.bzh)