basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

13.12.20 | Moins spectaculaire, aussi précieux

Pour ne pas avoir su tuer le match en première période, le Stade Brestois s’est fait peur après les repos mais a su se montrer solide pour décrocher l’essentiel. Avec ce succès (2-1), les Ty-Zefs maintiennent leur très bon rythme et ont creusé un peu plus l’écart avec un concurrent direct au maintien. Cette première rencontre de quatre en onze jours permet également au SB29 d’aborder avec sérénité le gros virage qui l’attend mercredi à Lyon.

« On ne peut pas toujours être flamboyants ». En quelques mots, Olivier Dall’Oglio a résumé en conférence de presse la difficulté qu’a représentée cette opposition face à Reims. Plus à l’aise dernièrement à domicile contre Lille ou Saint-Étienne, le Stade Brestois a cette fois dû aller chercher les trois points au fond de ses tripes face à une formation en mauvaise posture mais absolument pas résignée. Dans des conditions météorologiques souvent dantesques, les deux équipes ont ainsi pu livrer une partie indécise sur laquelle elles peuvent chacune regretter 45 minutes. Les Ty-Zefs auraient pu ou dû mener plus largement au score à la pause intervenue sur la plus faible des marges (1-0). Les Champenois n’ont eux pas su profiter d’une meilleure maîtrise en seconde période pour passer devant et arracher un succès précieux.


Alors qu’ils avaient pris l’habitude en novembre d’empiler les buts rapidement lors des matches à Le Blé, les Rouge et Blanc avaient conservé la recette face à Reims mais c’est dans la finition que les choses ont été plus compliquées. Franck Honorat, auteur une nouvelle fois d’un but superbe sur une frappe lointaine (1-0, 30e) avait pourtant montré le chemin mais la suite fut moins chirurgicale. Alors qu’il aurait pu bénéficier d’un penalty pour une main rémoise quelques minutes auparavant (22e), le SB29 allait obtenir la sanction recherchée sur une action moins évidente, en l’occurrence une faute de Konan sur Ronaël Pierre-Gabriel. Steve Mounié trouvait alors la main ferme de Rajkovic un spécialiste du genre (37e). Mais les locaux repartaient vite de l’avant et c’est Irvin Cardona qui se présentait seul devant le portier du Stade de Reims pour un ballon piqué hors cadre (44e).

Au lieu de mener largement au score, c’est donc avec un tout petit avantage que les Brestois allaient devoir aborder la dernière ligne droite. Les Rémois ne s’étaient pas vraiment montré dangereux durant le premier acte et il fallait évidemment s’attendre à un changement de comportement. Blessé à la cuisse, Pierre-Gabriel laissait sa place à Hérelle sur le côté droit de la défense et il allait falloir le maximum de concentration pour contenir des Champenois vite installés dans la moitié de terrain finistérienne. Kutesa (53e) et Zeneli (63e) produisaient les premières alertes et c’est sur un corner direct du dernier nommé que le Stade de Reims recollait à son hôte (1-1, 65e).


Cherchant franchement la victoire, les joueurs de David Guion ne s’arrêtaient pas là et les changements effectués permettaient d’étoffer le secteur offensif. Mbuku (72e) et Sierhuis (73e) symbolisaient cette volonté mais à trop pousser, les visiteurs allaient se faire piéger en contre. Entré en jeu quelques minutes auparavant, Gaëtan Charbonnier touchait Romain Faivre dans la surface grâce à une passe astucieuse. Celui-ci trouvait Rajkovic sur sa route mais Mounié qui avait bien suivi redonnait l’avantage aux siens (2-1, 77e). Il était alors temps de confirmer les progrès vus depuis plusieurs matches quant à la solidité du bloc brestois. Le dernier quart d’heure s’avérait évidemment compliqué mais la digue ne cédait pas, validant là un succès extrêmement précieux. Avec 21 points au compteur et un bon matelas sur la zone de relégation, le SB29 avance toujours sereinement et aura l’occasion mercredi d’éprouver sa meilleure forme défensive au Groupama Stadium face à un Olympique Lyonnais très à l’aise depuis le début de saison.


(crédit photos : G. Le Roux / sb29.bzh)