basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

08.11.20 | Un exploit, un vrai !

Le Stade Brestois a déjoué les pronostics ce dimanche en faisant tomber le LOSC (3-2), seule équipe encore invaincue dans les cinq grands championnats européens toutes compétitions confondues. Auteurs d’une première période magique, durant laquelle l’efficacité a récompensé les belles intentions, puis d’un second acte très solide, ils ont mérité cette victoire qui les relance après trois revers consécutifs.

Ils étaient peut-être les seuls à y croire avant cette rencontre mais les Brestois avaient alors bien raison de jouer la « positive attitude ». Si les tendances étaient claires, avec d’un côté un SB29 qui avait pioché durant tout le mois d’octobre et de l’autre un LOSC hyper solide, invaincu, et sortant d’une remarquable performance trois jours auparavant à San Siro face au Milan AC (3-0), le delta de dynamiques ne s’est pas vu du tout durant 45 premières minutes extrêmement bien gérées par les Finistériens.


Plus mauvaise défense de Ligue 1, l’escouade brestoise se trouvait pourtant face à une terrible équation avant le coup d’envoi. Comment marquer plus de buts qu’une formation qui n’en avait pris que quatre lors des neuf premiers matches de la saison ? En jouant tout simplement ! Les intentions immédiatement affichées par le collectif d’Olivier Dall’Oglio mettaient déjà Maignan à contribution après cinq minutes par Faivre. Le gardien international ne pouvait en revanche rien sur une tête rageuse de Ronaël Pierre-Gabriel (1-0, 15e) bien servi par Perraud puis sur une demi-volée magnifique de ce dernier (2-0, 19e). En cinq petites minutes, les deux latéraux brestois venaient de mettre à terre une formation qui n’avait été menée que neuf minutes depuis le lancement du championnat en août !

Il restait alors énormément de temps à jouer mais les Ty-Zefs n’avaient pas spécialement envie de passer le reste du match à souffrir. Solides d’un côté du terrain et très tranchants de l’autre, ils allaient faire trembler deux fois les Dogues par Cardona (29e, 30e) avant que l’attaquant brestois ne trouve la faille d’une tête flottante (3-0, 42e). Il fallait alors se frotter les yeux pour y croire mais ce score était tout sauf immérité. Seul petit bémol, le penalty concédé juste avant la pause et converti par le Turc Yilmaz (3-1, 45e+2).


Le retour du vestiaire ressemblait alors fortement à ce qui pouvait être craint, une forte réaction lilloise. Monopolisant le ballon, les joueurs de Christophe Galtier mettaient une grosse pression sur le but de Gautier Larsonneur et la digue sautait avant l’heure de jeu grâce encore à Yilmaz (3-2, 57e). Avec une demi-heure à jouer, les Brestois n’avaient qu’une option : faire le dos rond et laisser passer l’orage. Ils ressortaient la tête de l’eau à l’approche des vingt dernières minutes mais les Lillois avaient toujours du venin, à l’image de cette frappe sur le poteau de Yilmaz à la 90e minute.

La délivrance intervenait quelques instants plus tard. Les Brestois étaient bien les premiers à faire tomber le LOSC cette saison et les bonnes mémoires pouvaient d’ailleurs se rappeler qu’ils avaient également été les derniers à les faire chuter, c’était au mois d’août en amical au stade Pierre-Mauroy. Mais tout ça n’est que de la littérature à côté des trois points fièrement glanés qui relancent totalement le SB29 dans sa course au maintien.


(crédit photos : Gauthier Le Roux / sb29.bzh)