basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Interview Marco Bizot

" Dans notre situation, tous les matches sont des derbies"

Alors que les trois points leur tendaient les bras dimanche dernier à Auxerre, les Ty-Zefs ont concédé le match nul (1-1). Un résultat qui n’a forcément pas plu aux acteurs du match. Marco Bizot n’a pas apprécié non plus mais est passé à autre chose et notamment la préparation du derby contre Lorient à Le Blé. Un match particulier sur le papier mais que le gardien néerlandais appelle à aborder de la même manière que les autres : avec du combat et de l’abnégation.

« Marco, dans quel état d’esprit es-tu ?
J’ai appris avec mon ancien entraîneur des gardiens aux Pays-Bas qu’on pouvait se permettre d’être heureux, triste, en colère ou ce que vous voulez pendant 24 heures après un match, pas plus, ensuite la vie continue. Donc je me sens dans un état normal, en préparant le prochain rendez-vous.

Quelques jours après Auxerre, peux-tu nous donner quand même ton avis sur ce match ?
Comme tout le monde a pu le voir après la rencontre dimanche, j’étais assez déçu, un peu en colère parce que, à mon avis, dans la position qui est la nôtre, en menant contre Auxerre et en jouant à 11 contre 10, il n’y avait pas d’autre alternative que de gagner. Ce n’est pas la première fois qu’on perd des points en supériorité numérique. C’était donc très décevant de ne pas repartir avec la victoire. Le club vit une période difficile comme c’était le cas la saison passée au même moment.

Est-ce que ça peut également basculer du bon côté cette fois ?

Je pense que oui, ça peut arriver bien sûr et j’espère que ce sera le cas rapidement. On a un bon groupe, de la qualité dans l’équipe, on a de l’expérience, des jeunes, on a tout. Mais nous n’avons ni la confiance qu’il faut, ni la mentalité de tueurs. On ne joue pas très bien, on ne se créé pas beaucoup d’occasions, on ne prend pas de points et tout ça nous met dans une situation compliquée. Mais le football est binaire. Un jour tu es une star, le lendemain tu n’es plus rien, c’est toujours la même chose. Alors bien sûr il y aura un moment où ça va changer et si on arrive à gagner deux ou trois matches, ça peut évoluer radicalement. Ça va dépendre de nous, du stade, des gens du club, des supporters, de tout le monde pour changer ça et retrouver une spirale positive.


Comment les joueurs se comportent au quotidien dans cette situation difficile ?
On comprend ce qui nous arrive et je vois les gars parler entre eux, travailler dur pour être meilleurs jour après jour. Il y a beaucoup de dialogue, je discute par exemple pas mal avec les défenseurs de mon côté. Toutes ces choses se passent mais maintenant elles doivent se mettre ensemble pour vivre enfin une bonne expérience et repartir sur une nouvelle saison.

 

 


Si on te dit derby ? Lorient ?

Je réponds qu’on doit faire tout ce qui est en notre pouvoir pour gagner !

Ce sera une rencontre spéciale ?
Sur le papier, oui, pour beaucoup de gens ça le sera aussi. Mais dans notre situation, tous les matches sont des derbies parce qu’on doit prendre des points. On doit se battre. C’est vrai que c’est particulier, que ce sera contre Lorient qui est sur le podium et fait une bonne saison, mais ça dépendra surtout de nous.


As-tu un mot pour les supporters avant ce choc ?

Ce que j’ai pu voir depuis quelques semaines, c’est que malgré le fait qu’on n’est pas dans une grande forme, qu’on n’a pas gagné un match à la maison, le soutien des fans est toujours là, et c’est vraiment incroyable. Ce qu’ils font est très positif. Si je me souviens bien, la saison dernière, on a démarré à peu près de la même manière et d’un coup ça a changé, on a signé six victoires d’a  lée alors on n’abandonnera jamais, on se battra jusqu’au bout ».

 

7 oct. 2022