basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Interview Ronaël Pierre-Gabriel

Blessé le 20 février à Reims, Ronaël Pierre-Gabriel est sur le point de faire son retour dans l’équipe. Le latéral droit du Stade Brestois va peut-être retrouver les terrains ce dimanche contre Nantes à Le Blé. Après six semaines d’absence, qu’il a mis a profit pour travailler et ne surtout pas ronger son frein, Ronaël va donc pouvoir apporter une certaine fraîcheur au groupe dans la dernière ligne droite de la saison.

 

« Ronny, le retour est proche pour toi ?
Oui, j’avais déjà repris l’entraînement mercredi de la semaine dernière avec tout le monde. Le staff et le doc ont ensuite trouvé que j’étais un peu trop juste pour le match à Montpellier mais si tout va bien, je devrais pouvoir être dans le groupe face à Nantes.

Tu auras été absent six semaines à cause de cette blessure aux ischio-jambiers. Comment as-tu vécu cette période ?
Il faut se dire que dans la vie il y a toujours pire. Il faut bien se soigner pour revenir le plus rapidement possible avec les coéquipiers. Je suis quelqu’un de tranquille dans mon esprit, je prends les choses comme elles viennent, c’est comme ça, ça fait partie du football de se blesser parfois. Peut-être que mon corps était un peu fatigué quand cette blessure est arrivée à Reims.

Tu vas retrouver l’équipe pour la dernière ligne droite avec de la fraîcheur…
Oui, c’est certain. J’ai bien travaillé avec les préparateurs physiques. Je me sens vraiment bien. J’espère que je vais pouvoir apporter ma fraîcheur du coup. Pendant cette absence, j’ai pu travailler sur certains points sur lesquels j’étais parfois en difficulté, comme le cardio, le fait de pouvoir courir longtemps. Au poste de latéral, on demande beaucoup d’efforts donc j’ai bossé sur le coffre.

Personnellement, comment jugeais-tu tes performances avant que tu te blesses en février ?
Je trouve que j’ai progressé, sur les plans tactique et défensif. L’année dernière, j’avais beaucoup d’oublis dans le marquage, le placement. Cette année, j’ai réussi à gommer un peu tout ça. Avant de me blesser, je me sentais d’ailleurs bien monter en puissance.

Qu’as-tu pensé du dernier match de tes coéquipiers à Montpellier ?
C’était une victoire méritée, solide ! Les gars ont joué les coups à fond et ça a payé, l’équipe a montré qu’elle pouvait être cohérente et efficace devant le but. C’était un très bon match du Stade Brestois.

Tu es d’accord quand on dit que le maintien ne doit pas être le seul objectif du Stade Brestois cette saison ?
Ce serait bien pour le club. Après, il ne faut pas non plus s’enflammer. On va déjà se dire que le maintien est vraiment à 42 points, on va essayer d’abord de les avoir, de ne pas refaire les mêmes erreurs que l’année dernière et peut-être après essayer d’aller voir plus haut.

Toi qui étais déjà là la saison dernière, comment tu expliques que le club est beaucoup plus serein cette saison en vue du maintien ?
Je pense que la saison dernière, on s’est sans doute vus un peu trop beaux après Saint-Étienne, on avait alors 40 points je crois. On pensait qu’on était déjà maintenus alors que ce n’était pas du tout le cas. On s’est relâchés et la fin de saison a été chaude, on a vraiment eu de la chance de se maintenir. On ne va pas refaire les mêmes erreurs cette année.

Contre Nantes dimanche, on peut donc espérer ton retour et un bel après-midi à Le Blé avec une victoire ?
J’espère pouvoir être sur le terrain déjà, mais même si je ne suis que dans le groupe ce sera très bien pour moi. Prendre ces trois points, ce serait en quelque sorte synonyme de maintien et ça nous permettrait de faire une belle fête avec notre public ».

12 avr. 2022